Arrêtez votre populisme à la con!


Depuis toujours il y a des personnes bien pensantes qui prétendent que le respect du petit peuple (vahoaka madinika) consiste à accepter que le non droit et le chaos s’installent dans les rues de nos villes pour que tout le monde puisse (sur)vivre. Cet article consiste à démontrer qu’il s’agit d’une grosse supercherie et d’une imbécillité sans nom dont la seule motivation est le populisme primaire et irréfléchi. Malheureusement la réponse des autorités responsables est inaudible sur le sujet alors je me permets de prendre la défense d’une ville policée.

Je suis un acteur et un fervent défenseur du développement rural car je suis persuadé que le développement national passera par une telle stratégie. Par contre je pense également que tout le monde doit pouvoir profiter des avantages de la ville tant que ces avantages ne sont pas reproduits dans les zones rurales (éducation, soin, accès au marché, communication …). Mais pas n’importe comment!

Si des paysans veulent vendre leurs produits en ville ou des personnes veulent pratiquer l’activité de revendeur alors qu’il le fassent dan un lieu approprié et dédié et dans un cadre légal et non en foutant la merde (dans tous les sens du terme) dans toutes les rues de la ville. J’inclue dedans aussi tous les revendeurs de véhicule d’occasion qui engorgent les rues et les parking de la ville. C’est une occasion pour la ville de se développer, créer de nouveaux marchés en périphérie. La discussion doit donc être à ce niveau et non pour revenir dans les rues déjà trop étriquées.

En suite, vivre en communauté est une éducation. La ville doit donc apprendre à ses primo-arrivants qu’il y a des règles à respecter pour pouvoir se développer ensemble et non faire n’importe quoi et n’importe où. C’est une façon aussi de diffuser les bons comportements en donnant le bon exemple. En laissant tout le monde faire n’importe quoi, on fait exactement le contraire, en incitant tout le monde à enfreindre un peu plus la loi à chaque fois, puisque ils vont croire que le développement c’est la pratique de la vente sauvage sans régulation.

Là où les dirigeants pèchent, que ce soit le pouvoir central ou les maires des grandes villes, c’est que chaque ville doit donc concevoir un plan de développement et une zone de  croissance et non laisser tout le monde faire n’importe quoi pour métastaser la ville. Mais en aucun cas, elle ne doit sanctionner les citoyens déjà contribuables en les obligeant à supporter l’invasion des nouveaux venus.

Cet article, publié dans Développement, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s