L’homme ou le système


Certaines personnes comme Barak Hussein Obama ou Laza Razafiarison pensent que pour qu’une jeune nation puisse avancer, il faut un système et une institution forte pour encadrer les responsables et les différents acteurs de la société.
D’autres comme Kagame ou Sarkozy pensent que sans eux, le monde va se mettre à tourner de travers car ils sont les seuls, capables d’accomplir la mission de guide pour leur peuple.
Je ne débattrai pas cette fois ci de la primauté d’une vision par rapport à l’autre dans la mesure où chacun pourra trouver des cas où une des postures a pu paraître efficace. Et je suis convaincu que chaque solution peut apporter des résultats tangibles d’autant plus que les deux ne sont pas exclusive. Par contre, j’aimerai vous faire part de mes réflexions sur comment y arriver. Comment avoir un système fort et comment avoir un dirigeant le moins pourri possible.

Commençons par le système. Pour qu’il soit fort, il faut déjà que l’esprit des lois soit reconnu et appliqué. Et pour cela il faut des juges forts qui comprennent le sens de leur mission. Il est évident qu’à Madagascar ce n’est pas le cas, surtout quand on voit un Jean Eric Rakotoarisoa, éminent professeur de droit constitutionnel, interprété la loi fondamentale avec l’intelligence d’une Nabilla Benattia. Pourquoi alors ce jedi si prometteur était tombé du côté obscur de la force?
Deux explications de ma part.
– Primo, parce qu’il n’est qu’un bon juriste ce qui ne fait pas de lui un bon juge. Un juge doit savoir et pouvoir tenir tête à ceux qu’il juge. Notre éminent professeur n’a visiblement, ni les moyens ni les organes pour cela puisque ça ne l’a nullement gêné de changer d’avis à 180° entre le moment où on l’a consulté en tant que juriste et celui où il est devenu président de la HCC. Ma proposition est d’améliorer la qualification des juges suprêmes. Les partis politiques qui ont officiellement le statut d’opposant doivent faire une liste de proposition et les professionnels du métier voteront. Pourquoi? Parce que les juges suprêmes sont sensés contrôler l’exécutif et non leur lécher les roubignoles.
– En suite, il faut des moyens techniques et légaux pour les mettre à l’abris de toute forme de pression. Notre système hérité du système français, où l’exécutif est le patron ultime du judiciaire et du système qui est sensé le contrôler, est un non sens absolu. En autre, les juges élus doivent donc le rester à vie ou jusqu’à ce qu’il ou elle décide de démissionner ou parce que son incapacité est avérée.

L’idée est que les dirigeants de l’exécutif doivent avoir, en permanence, l’impression d’être sur le fil du rasoir pendant tout son exercice, un peu comme un entraîneur d’un grand club de foot. Cela commence par un système de contrôle qui doit le juger sur ses résultats sans aucune possibilité de compromission, comme c’est le cas aujourd’hui.

Maintenant le quid de l’homme. Je n’aime pas le culte de la personnalité et la culture qui encense les leaders. Pour moi c’est une mentalité d’esclave soumis et ecervelé. Mais la réalité est différente des mes envies. Quand une population est peu éduquée, quand on lui interdit l’accès aux informations et à la réalité, il ne peut réagir qu’instinctivement pour survivre et il est donc tout ainsi instinctif dans ce cas d’aller chercher un ray amandreny ou un guide spirituel pour essayer de comprendre ce qui lui parait incommensurable. C’est mon explication de la prolifération des sectes et des pseudo guides spirituels, face à la défaillance totale des « sectes officiels ». Et c’est également ainsi que j’explique pourquoi des dirigeants aussi incompétents et amoraux que ceux qui nous ont dirigé depuis l’indépendance, ont pu se retrouver comme premier responsable et maître absolu de la nation grâce uniquement à leur opportunisme et à des motivations vénales.
L’amélioration de cette sélection a priori, peut alors se faire au moins de deux manières amha.
– La qualification par la compétence et par les partis. Pour les mêmes raisons qu’un chauffeur doit passer son permis avant de pouvoir circuler sur la voie publique, les personnes présidentiables doivent avoir une qualification avérée pour se soumettre au suffrage universel. Charge aux partis de sélectionner et financer la formation de leurs candidats potentiels. Par contre, la formation et la qualification doit être d’une rigueur indiscutable et vérifiable par tout le monde. Certains vont m’accuser d’aller à l’encontre du fondement de la démocratie avec un tel mode sélection. A ceux-là, je réponds que la sagesse et les connaissances humaines acquises depuis son existence ont démontré que la gestion et le leadership n’ont rien à voir avec la démocratie.
Rétablir la culture de l’excellence et de la probité. Les modes de promotion sociale chez nous aujourd’hui sont la prostitution, le vol, la corruption et l’abus de pouvoir. Ce qui fait que les voleurs de bois de rose et les trafiquants à l’importation se mélangent fièrement avec les prétendus entrepreneurs honnêtes et personne ne trouve rien à redire. Et a côté de cela, des religieux qui sont sensés être les gardiens de la spiritualité et de la probité se retrouvent comme les vils serviteurs des politiciens véreux. Tant que notre société et surtout, tant que les intellectuels et les soi disant éduqués de la nation accepteront une telle situation, il ne faut pas s’étonner que les pires vilenies et les pratiques les plus abjectes soient monnaies courantes dans notre société. Et ceci relève de la responsabilité de tout le monde de dénoncer le mal autour de nous. Et pour cela, il faut aussi redonner ses lettre de noblesse à l’éducation.

Galerie | Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s