Ne pas laisser la politique aux politiciens


Sur un forum récemment, on m’a posé la question de savoir si je suis du côté de la société civile ou de celui des politiciens, étant moi-même membre du parti Malagasy Miara-Miainga. Quand j’ai répondu que cette dichotomie n’avait pas de sens dans la mesure où la réflexion n’est pas une exclusivité d’un côté ou de l’autre, des personnes très sensées ont alors soutenu qu’il fallait cesser l’amalgame entre la société civile et les acteurs politiques. Une position que je trouvais quelque peu primaire et à laquelle j’ai répondu que les politiciens ne peuvent provenir que de la société civile étant donné que les extra-terrestres n’ont pas encore daigné participer à la gestion de notre société. La formulation très simpliste de la requête et le style « balai dans le cul » ne pouvaient obtenir de ma part qu’une ironie, d’autant plus que je me suis déjà donné la peine d’expliquer le rôle de chacun sur le sujet auparavant sur ce forum.
Il importe donc aujourd’hui que je revienne sur le sujet pour expliquer ma vision sur la question au cas où elle n’aurait pas été claire sur mes prises de position précédentes : la réponse ne peut pas être simpliste dans l’absolu et elle doit être dynamique dans le temps.

Une société est un système, comme un corps humain. Il n’y a pas d’un côté les pieds et les mains qui exécutent et au dessus de tout, la tête qui commande tout. C’est un système complexe interconnecté par des réseaux lymphatiques, neuronaux, sanguins, musculaires, tendineux, osseux … qui agissent et interagissent pour atteindre ce que ce corps considère comme étant son bien être.
J’ai la faiblesse de croire que la société fonctionne de la même manière, sauf que les dirigeants politiques ne sont pas la tête. Cette fonction revient à la société civile qui doit être l’intelligence et la raison de la société. Mais les partis politiques et par conséquent les acteurs politiques, ont également leur place dans cet exercice puisque c’est leur rôle justement de prétendre à la mise en oeuvre du bon fonctionnement de ce système. La construction de l’intelligence collective est donc l’affaire de tous et non une exclusivité d’une partie de la population, aussi intelligente soit-elle.

Mais d’un côté effectivement, cela n’a pas de sens que les représentants du SeFaFi par exemple soient dans le gouvernement. Comme il n’est pas logique qu’un organisme de contrôle de quelque ordre qu’il soit, soit sous la responsabilité de l’exécutif. J’entends par là, que ceux qui doivent faire fonctionner la machine juridique garant de l’équité et de la justice par exemple, ainsi que le système de contrôle et de d’inspection, ne doivent pas être des suppôts de l’exécutif comme c’est le cas aujourd’hui. Sur ce point il est sensé de dire qu’il ne peut y avoir d’amalgame dans les fonctions. Autrement on aurait des yeux qui pousseraient au niveau des pieds. Des anomalies qui doivent cesser j’en conviens.

Maintenant, ces organismes doivent dialoguer. La société civile et les organismes de contrôle doivent être entendu par les exécutants (les gouvernants). La population doit avoir son mot à dire dans la direction du pays et ne pas être de simples moutons de Panurge. Et dans cette perspective, comme la chambre basse est défaillante et les exécutants sont sourds aux appels de la société civile, pour faire naître une interconnexion systémique, il faut donc des poussées d’approches intelligentes de part et d’autre des organes pour faire la jonction des connexions. Et dans ce cas, le réseau d’interconnexion sociale et humain est la seule voix possible pour permettre l’existence de citoyens actifs et responsables dans la gestion de la Nation.

Et enfin, la prise de responsabilité au niveau politique n’est pas un métier à vie dans un système démocratique. La fonction politique aussi par conséquent. Il est donc totalement idiot de croire qu’un politicien doit le rester éternellement. Le passage du monde politique vers la société civile ne peut donc être étanche.

Galerie | Cet article, publié dans Développement, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ne pas laisser la politique aux politiciens

  1. zandrigasy dit :

    Mon point c’est comment la société civile pourrait s’occuper de la politique sans pour autant devenir des politiciens. Là 2e chambre ne pourrait-elle pas être transformée et deviendrait l’autorité nationale pour le développement. Il aura le pouvoir de décider des orientations en matière de développement et l’exécutif s’occupera de la réalisation , ou plutôt de l’exécution, car la réalisation reviendra au peuple. Le peuple de son côté sera assisté par les sociétés civiles à qui la loi conférera des droits et pouvoir plus élargis. La mode d’élection de cette 2e chambre sera par forces vives (représentant des paysans, des médecins, des militaires, des gendarmes, des fonctionnaires, des patrons, des journalistes, des juges, de la police, des commerçants, des avocats etc.).
    Bien à vous

    • andrianjorar dit :

      En considérant que les meilleurs systèmes ne peuvent fonctionner si tout le monde s’exerce à le pervertir, améliorer le fonctionnement des systèmes existants serait amha un premier exercice censé dans la mesure où tout le système est vicié aujourd’hui. Ca ne veut pas dire que le changement ne peut pas se faire, mais commençons par appliquer les règles qui existent avant de vouloir en instaurer de nouvelles.
      En suite, les apports des meilleures pratiques se font par phase jusqu’à ce qu’elles soient correctement assimilées ou adaptées.
      C’est une démarche qui nous permettra de construire une plus grande sagesse qui nous sera propre plutôt que d’essayer de copier-coller ce que font les autres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s