big.LITTLE, l’intelligence de demain


??????????????????A moins d’être un geek, le titre ne vous dira absolument rien. Il s’agit d’une technologie qu’ARM, le constructeur des puces qui se trouvent dans vos smartphones, a développée. En gros il s’agit de mettre en collaboration des processeurs à faible consommation et donc à faible capacité avec des processeurs plus puissants qui consomment donc plus mais à grosse capacité de calcul. Et alors, en quoi est-ce que la stratégie big.LITTLE  représente une intelligence pour demain me diriez-vous?

Rêvons un peu pour une anticipation.
Le matin, vous prenez votre scooter électrique pour aller au bureau. Les processeurs de votre casque vous fait un scan standard en imagerie de vos paramètres médicaux et envoie les infos sur votre phone pour interprétation. Vous ne serez prévenu qu’en cas d’urgence autrement le check-up sera disponible sur le phone. On peut également paramétrer la fréquence du check-up ou ce qu’il doit faire.
Sur le chemin, le casque capte tous les paramètres de la route pour augmenter les infos afin que vous puissiez optimiser votre trajet, on appelle cela la réalité augmentée. Vitesse optimale instantanée, adhérence des roues par rapport à la surface et à la météorologie, distance des objets qui vous entourent, le trajet à prendre par rapport aux infos disponibles concernant la circulation…. Pendant tout le trajet, les capteurs sur le casque collaborent avec le phone pour agir selon vos besoins et votre choix : maximiser la sécurité, réduire au maximum la durée du trajet, et ils vous informent sur les sujets qui vous importent. Le phone a du assumer tous les calculs, le stockage et les recherches d’information, sa batterie a été bien sollicitée car les big chips ont travaillé à fond.

g glass

Les google glass

Une fois au bureau, vous posez votre smartphone sur un socle de collaboration. Ce socle va recharger sa batterie, et  assurer les connexions pour que votre phone collabore avec les autres appareils et dispositifs de votre bureau. Ces derniers étant branchés sur secteur, peuvent reprendre en main le gros des calculs et les connexions à haut débit. Le smartphone se contente alors de stocker les infos qui vous sont nécessaires tous les jours et rapidement, le reste est sur votre portefeuille de cloud personnel. Là, seuls les « littles » travaillent sur le phone.
Parmi vos appareils de bureau, vous enfilez vos lunettes de bureau, qui lui va assurer d’augmenter votre réalité au travail. Il identifie vos collaborateurs, ce que vous devez faire avec eux, vous informe de votre agenda et de ce que vous devez faire dans journée. Pour éviter les fatigues oculaires elles peuvent même vocaliser ce que vous lisez ou les messages à vous transmettre. Elles sont donc en pleine bourre. Les bigs « taffent » à fond.

Vous rencontrez votre patron, qui vous demande de le suivre immédiatement pour rejoindre un nouveau client important. Il s’agit du maire, qui veut un avant projet détaillé (APD) de son projet d’usine de méthanisation des ordures de la ville. Comme vous travaillez dans une entreprise qui fait 40.000 m² et que vous vous trouvez à 15 minutes de marche de votre bureau, vous n’avez pas le temps de reprendre votre smartphone. Sans souci, les lunettes reprennent la main et assurent l’administration totale de vos « devices » en reprenant le rôle de votre smartphone. Les « bigs » sont encore plus sollicités. Bien sur, à chaque fois que vous ne l’utilisez pas, vous le replacez dans son étui, qui contient une batterie qui assure sa charge car les pauvres sont un peu short sur ce point.
Pendant la discussion, les lunettes enregistrent les besoins du client grâce au mot clé que vous lui avez donné au fur et à mesure. Elles ont également effectué les levées topographiques du terrain pendant la visite du site d’implantation.

De retour au bureau, votre table virtualise un clavier en 3D pour que vous puissiez taper votre rapport. Bien sur il n’y a pas d’écran car ce sont les lunettes qui se chargent de l’affichage ; une autre paire car celles que vous avez utilisez se rechargent.
Le logiciel de gestion de projet ressort le dossier de la mairie d’Ankarafantsika, un projet d’il y a deux ans, similaire, mais plus détaillé et plus important. Le logiciel met à jour tous les paramètres y compris ceux relatifs à celui de votre nouveau client .
En un 1/4 d’heure, il vous propose le dossier multimédia complet pour les détails techniques, les délais et la mise à disposition des services et des ressources nécessaires pour le fonctionnement du centre de méthanisation. Bien sur, l’application a pris soin de respect les détails de votre choix de présentation. Comme vous avez un nouveau service dans la société, vous lui proposez également comme promis un plan de financement, au cas où la mairie voudrait se passer des subventions de l’état central.

Le maire est plutôt du style vieux jeu, il veut son APD en version papier. Comme l’entreprise n’a plus de coursier et plus personne n’a d’assistant(e) depuis des années, vous devez donc vous charger de remettre le document physique de 254 pages en  A3 et en 6 exemplaires à la mairie. Heureusement que la mairie est juste à 20 km, 5 mn en monorail car les 10 kg de papier ne sont pas si évident que cela à transporter. Maudit maire, cela n’aurait même pas prix une seconde par mail!

Galerie | Cet article, publié dans Développement, Techno, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s