La fausse bonne idée de la transition bis de « frère Anthony »


Voilà donc que le FFKM se dote d’un juriste de renom en la personne de monsieur Anthony Ramarolahihaingonirainy pour défendre la transition bis. Si la personne est respectable et respecté, je me permets d’user de la dérision et de l’irrévérence pour le contredire car tel est la règle sur mon blog : je fixe les règles.

FIXONS LE CADRE.

Voilà donc une nouvelle idée de génie. En deux mois, cette nouvelle transition bis, va nommer :
-4 présidents d’honneur (ou pas),
– un nouveau PM (ou pas),
– 22 chefs de régions,
– 1579 PDS de mairies,
– 15 ministres techniciens intègres et neutres, qui vont proposer
– deux ou trois nouvelles constitution à proposer en référendum et
– organiser une élection libre et neutre.
Bref, ils vont réussir en deux mois, ce qu’ils n’ont pas pu proposer depuis 4 ans. Vous, je ne sais pas, mais en ce qui me concerne ça pu l’arnaque. Mais bon, supposons, qu’après avoir avalé une potion magique et bénite par le FFKM, monsieur Anthony Ramarolahihaingonirainy et les magiciens qui le suivent (ou qui le poussent) vont y arriver.

VOYONS MAINTENANT LA FORME.

J’aimerai relever en premier lieu le choc que j’ai reçu en entendant les affirmations gratuites de monsieur Anthony Ramarolahihaingonirainy; une posture que je ne lui connaissais pas.

1. Le nombre important d’élus de candidat démontre qu’il n’y pas de paix social à Madagascar. Ben voyons! Cela relève d’une théorie en droit canadien ou malagasy? Je veux bien croire par simple présomption, qu’il y ait une corrélation entre le nombre de candidat élevé et l’absence d’organisation politique pérenne; mais le lien avec la paix social, ça s’appelle de la capillotraction (tirage par les cheveux) ou foutage de gueule aussi.

2. Le prochain président élu selon la façon actuelle devra faire face à des troubles (sakoroka) et seule la transition bis pourra éviter ce problème. Ainsi le don de prémonition n’est donc plus réservé à notre Maihol national ou à nos diseuses de bonnes aventures; il faut que les juristes aussi s’y mettent. A moins que frère Anthony n’ait prévu de faire un coup de racaille, comme ont l’habitude de faire nos politiciens, je ne vois là qu’une prédiction d’oiseau de mauvais augure. Bien sur que le prochain gouvernement aura du pain sur la planche, mais de là à lui jeter un sort, de la part d’un juriste qui se dit tia tanindrazana, je trouve cela très aventureux. En tout cas, je me permets de rappeler à tout le monde qu’il y un monde entre les vœux, aussi pieux soient-il, et les faits. Tout amalgame est un abus pour ne pas dire un mensonge. Quant à prétendre que cette transition bis résoudra tous les maux du pays, cela relève tout simplement de la prétention. En tout cas rien de bien factuel dans tout cela.

3. Les 180 organisations qui sont à Ivato sont plus représentatifs des malagasy que les 11 signataires de la feuille de route. Peut-être, mais ils ne sont sûrement pas plus légitime! Monsieur Anthony Ramarolahihaingonirainy avait annoncé qu’il ne représentait à cette réunion au sommet que lui même et ses idées. Pourquoi on devrait croire que les 179 autres sont des représentants légitimes des 22 millions de malagasy? Seraient-ce les nouveaux apôtres élus de Dieu? Alors qu’ils le représentent mais au aucun cas qu’ils ne se prennent pas pour les représentants des 22 millions de malagasy car cela s’appelle de la fourberie. Que les ecclésiastes s’amusent à nous vendre des chimères, c’est leur fond de commerce, on peut s’attendre à tout de leur part, surtout quand l’avidité et la convoitise ont supplanté leurs  dimensions morales et spirituelles. Mais de la part d’un juriste qui se veut de principe, où allons nous?

4. Selon les principes (de monsieur Anthony Ramarolahihaingonirainy?) en cas de résolution de crise, le politique prime sur le droit. par conséquent toutes décisions prise par le FFKM à Ivato doit primer sur n’importe quelle décision légale prise à ce jour. Autrement dit, il suffit que quelques ineptes illuminés se présentent comme étant les élus de Dieu, qui doivent s’imposer au peuple, et nous devons nous agenouiller devant, pour leur lécher l’arrière train? Chacun ses principes, celle-là en tout je ne la reconnais pas, même sous la contrainte.

VENONS EN MAINTENANT AU FOND

1. Si l’idée avait un sens au début de la transition ou même il y a encore un an, aujourd’hui il est trop tard. Bien sur qu’il faut changer cette constitution ne serait-ce que pour effacer cette devise de fitiavana de notre devise constitutionnelle. Il est évident qu’un pouvoir plus neutre aurait été meilleur pour organiser une élection, mais comment peut-on croire que ce que vous n’avez pas été capable de faire pendant 4 ans serait aujourd’hui miraculeusement possible?

2. La faune politique, où qu’on soit dans le monde est peuplée de prédateurs prêts à vendre père et mère pour un lopin de pouvoir. Rouvrez la boite de Pandore monsieur Anthony Ramarolahihaingonirainy avec votre théorie de faire primer le politique sur le droit, et vous allez vous rendre compte (ceci n’est pas un vœux mais une promesse) que vous et toutes vos bonnes volontés, vont être soufflés comme un pet de none en plein cyclone dans une nouvelle guerre de pouvoir sans foi ni loi et vous en serez LE responsable.

3. Ce dernier point n’engage que moi et mon paranoïa quasi pathologique. frère Anthony, regardez bien autour de vous, car j’ai l’impression que vous êtes en train de vous faire manipuler comme ces gradés du Bani lors de ce coup d’État avorté. Et devinez qui paye les pots cassés à la fin de la partie?

Galerie | Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La fausse bonne idée de la transition bis de « frère Anthony »

  1. Mais pourquoi diable un gros con qui n’ose même pas s’identifier correctement par son vrai nom sur son blog prétend pouvoir rivaliser avec une personnalité d’envergure comme celui qu’il essaie de descendre sur ce petit papier à amener dans la chiotte? Un intellectuel qui s’insurge sur quelque disfonctionnement que ce soit dans ce pays serait-il toujours « manipulé » par quelqu’un d’autre? J’ai suivi les raisonnements de ce Monsieur depuis le début et je suis convaincu que ce n’est pas le genre à se laisser manipuler par quoi et qui que ce soit. Enfin, c’est en tout cas l’impression que me donnent toutes ses prestations depuis 2009. Je reviens sur le 1er point que vous avez soulevé. Je reste convaincu avec lui que 47 candidats (il a bien dit « candidats » et non pas « élus » …une grossière erreur de votre part à corriger sous peine de véhiculer de fausses infos) à la presidentielle pour un petit pays de 20.000.000 d’habitants sous entend l’existence d’une grave fracture sociale. Pour le second point, oui les cons qui sont actuellement au pouvoirs n’ont pas réussi à mener à bien la Transition par mauvaise foi et apât du gain. Mais un gouvernement de technicien apolitique et intérdits de participer à toute election préparée par la transition le reussira en un temps record …j’en suis pérsuadé. Alors, votre parole contre la mienne…vous descendez les propos de M. R.A. Moi je vous dit que nous, les Malgaches, nous avons besoin d’un homme qui sait se lever pour dénoncer les infamies tel que lui. Nous avons perdu trop de temps à critiquer nos intellectuels et finalement on se retrouve avec des zouaves de la trempe du Mpivarotra ronono an-tavy alias Ravalomanana ou ce crétin de DJ …à moins que vous préferiez la médiocratie par dessus tout!

  2. andrianjorar dit :

    – Le « gros con » n’est pas si gros que ça en fait et mon vrai nom est Andrianjo RAR, comme le nom du blog, même si cela vous semble plus abscons ou plus impersonnel que tian’i Gasikara.
    – Merci pour la remarque sur les « élus » et la faute à été rectifiée même si n’importe quel ignare aurait rectifié de lui même la coquille, sans que cela ne devienne un vecteur de fausse information.
    – Maintenant qu’il faille critiquer ce qui ne va pas, je ne peux le réfuter puisque je m’y emploie moi même. Et le fait que je publie votre commentaire est la preuve que la pratique me convient.
    – Quant à votre avis, elle n’est que la votre et elle est différente de la mienne (qui n’est que la mienne aussi d’ailleurs), mais je ne vous traiterai pas de petit trou du cul pour autant car il n’est pas question de parole donnée irrespectée, mais de simple position divergente : sakamalao sy avozo iny tompoko ka samy manana ny hanitra ho azy.

    Ho ela velona ao anatin’ny asambarana ianao ry tian’i Gasikara

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s