Here comes the sun


sunrise_from_space_2560x1600Je me suis permis d’emprunter le titre de cette chanson de George Harrison pour partager mon optimisme aujourd’hui. Il est toujours difficile de s’aventurer à faire de la prédilection pour le futur sauf si on n’a pas peur du ridicule, mais je pense qu’aujourd’hui l’exercice en vaut la peine sur le plan politique dans notre Île. Voici les faits concordants qui me poussent à y croire.

En mai, j’entrevoyais la fin de l’hégémonie financière actuelle dans mon post la fin du monde II. Bien sur, Wall Street et les banques ne vont pas s’écrouler du jour au lendemain, et les financiers charognards sont comme l’herpès : on ne les éradiques jamais complètement, mais au moins, aujourd’hui, on a de quoi argumenter contre les postures péremptoires des financiers, qui nous ont infligé les plans d’ajustement structurels et autres stratégies stériles depuis des décennies. J’entends encore ce directeur de la banque centrale dans les années ’90 qui se plaignait de se faire imposer des politiques économiques par les techniciens de Bretton Woods. Et quand on lui demandait pourquoi il ne les réfutait pas, sa réponse était « parce qu’on n’avait pas les ressources pour leur faire face ». Qu’ils viennent maintenant m’expliquer l’intérêt de réduire le déficit budgétaire de Madagascar qui a besoin d’investir dans quasiment tous les domaines !!

Madagascar a atteint une masse critique de personnes éduquées aujourd’hui pour, non plus avoir des ambitions personnelles ou claniques comme à l’époque de nos parents, mais pour capitaliser notre histoire et surtout pour avoir des discussions constructives. De Ratsiraka à Rajoelina, chaque dirigeant voulait « effacer » son prédécesseur pour montrer qu’il était le meilleur, le messie. Ceux qui arrivaient au pouvoir voulait refaire le monde à sa manière pour marquer, tel un empereur romain, l’histoire nationale de son empreinte. Une politique que tous ont payé ou payera de leur personne tant les faits ont démontré qu’il s’agissait d’une stratégie inefficace. Les malagasy ont montré à leurs politiciens que la politique n’est pas un exercice qui consiste uniquement à rester au pouvoir, mais il s’agit d’abord de diriger un pays dans l’intérêt des citoyens.

La multiplication des cercles de réflexion aujourd’hui augure au moins une bonne chose : la qualité des concurrents politiques s’améliore, et l’élagage parmi les 300 et quelques « nano-partis » va se faire tout naturellement. Bien sur cela ne va pas transformer nos politiciens en savants bienfaiteurs de la nation, mais au moins les prédateurs et les putschistes auront de plus en plus du mal à imposer leur kalachnikovs dans le futur. Bien sur, les rats d’égouts vont toujours essayer de fomenter une prise de pouvoir avec les morfales et autres charognards, mais ils auront en vis à vis des intelligences qui sauront les combattre. Rien n’est gagné, mais au moins la partie s’équilibre en faveur de la raison.

L’information aujourd’hui n’est plus maîtrisable. On peut bien sur faire des spins, mais on ne peut plus cacher bien longtemps la vérité. Les mensonges comme ceux du gouvernement de Bush à la face du monde concernant l’Irak seront de plus en plus traqués. A ce titre, je vous invite à regarder ce document de Bill Still Secret of Oz concernant l’histoire de la monnaie et le pouvoir au USA : édifiant!

Donc oui je suis confiant et optimiste, Madagascar va prendre le chemin du développement cette année

Galerie | Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s