Développer l’apprentissage et les savoir-faire auprès des jeunes et des adultes.


De tous les organismes multilatéraux, l’UNESCO est celui qui me « parle » le plus. Non pas que la santé ou l’économie ou les autres sujets ne servent à rien, mais l’éducation, la culture et la science me semblent être un triptyque sensé pour mieux comprendre le monde. Et je suis convaincu que la  connaissance et la compréhension sont des leviers positifs pour rendre notre monde meilleur, pour peu que cela ait un sens.

Dans un post précédent, je me suis permis de faire des remarques sur la vision de la Banque mondiale su l’éducation, et entre autre sur la scandaleuse traduction de l’éducation pour tous en « factory school » par les autorités malagasy.

Cette fois-ci, j’aimerai revenir sur le troisième objectif du projet éducation pour tous : Développer l’apprentissage et les savoir-faire auprès des jeunes et des adultes. Malheureusement, je ne trouve absolument rien sur le net, que ce soit de la part de l’UNESCO ou de l’État malagasy sur le sujet.  Il s’agit pourtant d’un point fondamental pour notre pays.

Pour les malagasy, « ny hazo no vanoko lakana, ny tany naniriana no tsara » (si le bois peut faire une bonne pirogue, c’est parce qu’il a poussé sur un bon sol). Ceci pour rappeler une évidence : l’éducation est d’abord la responsabilité des parents. Par contre, si les parents ont du mal à joindre les deux bouts, on pourra toujours mettre toutes les écoles et les meilleurs profs du monde entier à leur disposition, ils essayeront d’abord de nourrir leurs enfants (quitte à les faire travailler) avant de penser à les envoyer à l’école.
Il est par conséquent primordial d’apprendre aux adultes à devenir autonome et à savoir mettre en place une stratégie pour subvenir à ses besoins les plus fondamentaux (se nourrir, se loger et rester en vie) pour qu’ils puissent éduquer leurs enfants. Il s’agit d’une condition sine qua non, indissociable à la mise en œuvre de l’éducation des enfants, autrement on ne ferait qu’arroser les feuilles d’un arbre déraciné dans l’espoir de le faire repousser.

Et surtout, surtout, ne me parler pas des projets institutionnels qui se terminent en « R » financés par le FIDA qui ont surtout aidé à développer le marché des 4×4 depuis des décennies, car s’ils étaient efficaces, les paysans malagasy ne seraient dans une misère aussi profonde.

Galerie | Cet article, publié dans Développement, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Développer l’apprentissage et les savoir-faire auprès des jeunes et des adultes.

  1. neil dit :

    1. Apprendre aux adultes a devenir en autonomie.
    Adjuge vendu!!
    Je vais pousser le bouchon plus loin: apprendre aux femmes a gagner en autonomie. Formule autrement: que leurs horizons ne se limitent plus a la cuisine et aux taches menageres. Ca sous entend beaucoup d aspects pratico pratiques: biens d equipement, electro menagers, autonomie financiere donc travail remunerateur ou du moins remunere. Un vrai choc de culture en quelque sorte. Mais voila c est un passage oblige.
    Bien entendu on ne va pas demander aux plus necessiteuses d entre elles de s endetter pour un aspirateur. Restons raisonnable. Par contre de leur inculquer que ca existe et que l autonomie tant esperee passera tot ou tard par cette case. A chacune selon ses aspirations de suivre telle ou telle direction => on initie deja a la notion de responsabilite individuelle (je decide en connaissance de cause et j assume les consequences derriere n est ce pas?😉 )

    2. Savoir mettre en place une strategie pour subvenir a ses besoins fondamentaux.
    Les detracteurs de Maslow diront ce qu ils voudront, sa theorie tient la route!
    Un petit clin d oeil a notre Maslow national j ai nomme Tsiranana Ruffine et son fameux « zay voky maharaka ny namany! »
    Il n y en a pas trente six mille qu on se le dise:
    – Decrocher un travail salarie qui couvre les charges fixes du menage et laisse une marge de manoeuvre pour les autres besoins dont ceux des plus fondamentaux
    – Vivre de la cueillette
    – Cultiver sa propre nourriture
    – mendier
    – aller a la soupe populaire quand ca existe
    – ou encore se mettre en couple avec un bon parti et fini certaines tracasseries en matiere alimentaire
    On va plutot considerer la premiere alternative dans notre cas. Et la, les solutions sont multiples et complexes a la fois. Cependant, une certitude persiste, trouver un travail equivaut a etre employable pour un individu. Donc en de termes simples apprendre a quelqu un a mettre en place une strategie qui lui permette de subvenir a ses besoins fondamentaux revient a rendre ce dernier employable et de se voir garantir une remuneration stable.
    Ca passera par la formation et l apprentissage…..imposes!!
    Je m explique.
    De tels chantiers necessiteront des fonds substantiels et l Etat en sera le principal fourvoyeur.
    Dans l etat actuel des choses, l Etat malagasy ne jouit pas encore de la « capacite a lever l impot » pour definir son budget. Alors si par chance et par un quelconque miracle l Etat arrive a disposer des fonds necessaires pour lancer le projet, chaque penny de depense devra rapporter au moins le double pour qu une dynamique positive s installe. En cela, une certaine fermete devra etre tenue.

    Je ne suis pas un fervent partisan de l ancien president francais. Neanmoins, je partage avec lui l imperatif des droits et devoirs que doivent honorer les citoyens d un pays qui se veut libre et prospere.
    Le chemin qui se profile devant nous est long et seme d embuches.
    L heure est a l action et au courage de tenir des engagements impopulaires
    Les temps qui courent sont au reveil de la femme en tant qu acteur majeur de la vie d une nation
    Qu on arrete d etre prisonniers de notre passe. Qu on devienne les architectes de notre futur!

  2. Ping : Les choses simples inaccessibles | Mon Gasikara à moi : politique et développement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s