Pour qui doit-on voter?


Comme la plupart de mes concitoyens, j’ai une piètre image de nos politiciens et j’ai plutôt tendance à être sarcastique sinon même méchant quand il s’agit de les définir. C’est peut-être la raison pour laquelle je trouve excellent le dessin animé Madagascar dans lequel « notre roi » King Julian est un lémurien complètement abruti et déjanté. Mais quand je regarde la France, l’Italie, la Grèce, …. je me rend compte que c’est la quête et l’exercice du pouvoir qui développe les plus vils instincts chez l’homme (voir un lointain post Pas si sapiens que ça l’homo)

Il est vrai que dénoncer et railler sont des exercices « faciles » quand ont est bien blotti au chaud derrière son blog. Et à ce titre, il faut reconnaître une chose aux politiciens (même les plus indigestes d’entre eux) : ils osent agir publiquement. Mon égoïsme aujourd’hui me pousse d’abord à m’occuper de mes gosses avant celles des autres, donc en attendant de pouvoir dépasser ce nombrilisme primaire, je vais essayer d’être constructif en proposant  des idées d’amélioration.

Aujourd’hui l’exercice concernera le choix du futur président. En effet, pendant les périodes de la propagande, les noms d’oiseaux et les promesses populistes qui nous prennent pour des dégénérés mentaux vont fuser et il sera difficile de demander calmement quoi que ce soit au milieu de ce vortex. Donc je profite de ce moment pour se demander tranquillement pour qui on va voter, et pourquoi on doit voter pour lui. Malheureusement pour les larbins et les roquets de candidat, je n’ai pas de nom à proposer aujourd’hui car personne ne remplit les conditions nécessaires à mes yeux. Par contre, rien ne nous empêche de discuter de ces conditions, donc je vous livre sur ce post ce que j’attends d’un candidat.

D’abord, il faut qu’il ait un sens de la nation. Pendant toute la durée de son mandat, il sera en premier lieu le premier serviteur de la nation. Ce serait utopique de leur demander de faire abstraction de toute forme d’égoïsme mais au moins, par exemple, qu’il s’intéresse plus au développement rural qu’à faire joujou avec un BBJ. Ou encore, qu’il évite de dilapider les biens de la nation en construisant un site de spectacle quand un pays de 20.000.000 d’habitants n’a plus que 400.000 individus officiellement actifs.

En suite, qu’il soit un fédérateur. Quelqu’un qui soit capable de rassembler le plus grand nombre. La différence que je fais entre un fédérateur et un chef populiste manipulateur est que le premier aura plus une philosophie de construction commune quand le second essayera d’imposer perpétuellement ses propres idées. Il acceptera que ses opposants puissent être dans le vrai et il cherchera plus à faire participer les bonnes volontés qu’à donner des ordres à des laquets.

Et qu’il soit un Homme, un vrai.  Cela veut dire qu’il ne sera pas une couille molle qui tergiversera éternellement quand il va falloir trancher dans le vif en cas de dilemme et surtout qu’il acceptera de se soumettre à la justice (qu’il aurait pris le soin de rendre juste et équitable) en cas de contestation et non se faufiler la queue entre les jambes à la première altercation pour aboyer de l’autre côté de la rive après. Notons que par Homme j’entends ici le genre humain, qui comprend la gente féminine.

Galerie | Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Pour qui doit-on voter?

  1. neil dit :

    Bonjour,

    Non seulement ta reflexion sur le profil attendu d un candidat est pertinente, elle est surtout vitale pour le pays.
    Je partage toutes ces attentes.
    Ca parait meme d une evidence pour certains avis.
    Je souhaiterai simplement proposer un critere de selection qui me semble primordial pour un individu qui aspire a prendre en charge les affaires du pays: l integrite

    L integrite qui se reflete dans les actes et les comportements.
    J ai l intime conviction que si reellement on doit depenser du temps et de l energie a chercher un candidat au profil ideal, alors focus a 100% sur l integrite ou non de la personne.

    • andrianjorar dit :

      L’intégrité est une valeur noble et fort louable donc mérite d’avoir la première place dans le profilage des candidats. Mais comme elle est une valeur si rare, je me suis arrêté à la notion de responsabilité (un Homme, un vrai), car ceci impliquerait que toute décision même malheureuse, aurait été pris en connaissance de cause et (là je suppute) en toute bonne foi

  2. neil dit :

    A partir de quoi ou bien de quels criteres peut on qualifier une personnalite politique ou autre de responsable dans un pays comme le notre?
    Je pose la question car pour parler concretement j associe la notion d integrite a la verite.
    Un individu integre a mon sens dit la verite, qu elle soit plaisante ou non (a entendre/ a dire), qu il vente ou qu il pleuve, quelques soient les circonstances.
    Une sorte de candeur dans sa pensee, dans ses paroles et fatalement dans ses actes.
    Autrement quelqu un qui dit ce qu il pense et pense ce qu il dit.
    Contre nature probablement on me dira car c est tout sauf dans la mentalite des malagasy.
    Je peux bien le concevoir. Je dirais simplement que c est egalement contre nature de se reveiller tous les matins a 5h pour aller travailler pour ne prendre que cet exemple.

    Donc clairement quelqu un de responsable il est comment, il fait quoi, il agit comment?

  3. andrianjorar dit :

    Qui assumerait ses actes serait déjà un bon début pour le définir à mon sens

  4. neil dit :

    Peut on raisonnablement comprendre ainsi qu’il y ait plus de gens responsables qu integres?
    Je me dis que pour etre capable d assumer ses actes, il faut deja un certain degre de courage d accepter le verdict de ces derniers. Formule autrement, accepter la verite sur les consequences vraies (positive ou non) de ses actes.
    On revient de nouveau a la notion de verite.
    Ce qui me pousse a croire reellement qu en amont de la responsabilite il y a quelque chose d autre…..On ne devient pas integre je dirais……on devient par contre responsable

    Petite precision: je ne cherche pas a convaincre de la hierarchie des valeurs que doivent avoir les dirigeants….j’ai ma petite idee la dessus😉
    Je cherche a verifier la pertinence de mon hypothese en la confrontant a d autres points de vue

  5. andrianjorar dit :

    là, je ne peux objectivement faire avancer ta réflexion dans la mesure où ma propre réponse n’est qu’un avis sur une notion de valeur dont l’objectivité n’est pas factuelle et par conséquent difficilement démontrable.
    Dans mes valeurs, c’est dans ces eaux là que la spiritualité et la rationalité doivent se rejoindre de façon synergique et non par opposition sans interférence d’un dieu supérieur sauf si celui ci ne représente que mes limites. Mais là c’est un autre sujet

  6. neil dit :

    Je me demande pourquoi communement on n affiche aucun mal a associer des comportements et des actes d individus de la societe a certaines valeurs…nobles ou pas.
    Que n ai je pas entendu? Acte de bravoure, acte heroique, discours moral, jugement ethique, rhetorique de droiture, une politique juridique integre,…

    Maintenant quand il s agit du chemin inverse, on hesite, ca devient flou voire tres complexe.
    Paradoxal quand meme non?

    En fin de compte, je me dis que plus claires et plus precises seront les formes concretes des valeurs qu on met sur un piedestal, plus accessibles elles deviendront au plus nombre.
    Ce qui serait souhaitable a mon humble avis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s