Améliorons notre système socio-politique


Lors d’un échange de mails avec Patricia, on se demandait qu’est ce qu’on attendait pour organiser une réflexion entre malagasy pour sortir de la crise. On entend par « sortie de crise » un processus qui permettrait de restructurer notre société afin que les changements et améliorations puissent se faire autrement sans que les convulsions politiques ne bloquent et fassent régresser l’ensemble de la société. Dans un tel l’objectif, l’annonce des dates des élections ne constitue pas en elle même une sortie de crise donc puisque les élections ne sont qu’une cautérisation superficielle sur une plaie grande ouverte et profonde et la fameuse rencontre entre « Ikotofetsy » et « Mahaka » en est de même.

Il importe donc de mener une réflexion sur l’ensemble de notre société dont l’action ou la non action de chacun impacte sur l’ensemble du système. Et une telle réflexion est un travail de fond impossible à conclure dans un forum populaire en trois jours, ou avec des ateliers ponctuels financés au lance pierre pour rééditer quelques rapports déterrés pour l’occasion pour la énième fois. Et pour comprendre comment il faut procéder, il faut déjà savoir pourquoi la plupart de ceux qui ont essayé jusqu’à ce jour, ont tant de mal à produire quelque chose qui soit structurante et communément admise.

Un éminent statisticien du nom d’Edwards William Deming, connu pour ses travaux d’amélioration des processus de production et de la qualité au Japon avait présenté au Nippon Keidanren dans les années ’50 un concept développé par Walter Shewhart. Il s’agit d’une méthodologie de mise en oeuvre de l’amélioration de la qualité dans une collaboration productive, qui est connu sous l’acronyme de PDCA.
P pour plan : identifier l’existant et établir les objectifs vers où on veut aller.
D pour Do : réaliser en fonction de ce qui a été prévu.
C pour Check : contrôler les écarts entre les prévisions et les réalisations.
A pour Act : Agir pour améliorer la mise en  oeuvre de la réalisation.

C’est aujourd’hui une des méthodologies d’amélioration reconnue comme étant parmi les plus robustes et les plus matures dans le domaine de la gestion organisationnelle. Ce qui tombe sous le sens puisqu’à bien y regarder ‘il s’agit en fait d’un concept philosophique qui est reconnu depuis la nuit des temps : la réflexion et l’introspection, qu’on a formalisé pour une mise en oeuvre fonctionnelle et quantifiable.
Selon les différentes réflexions et « forks » par la suite, différents prérequis ont été identifiés, mais je ne retiendrai ici que quelques idées concernant notre sujet :
Il faut que notre société se dote d’une structure d’analyse et de réflexion totalement indépendante. Cette structure doit donc être public mais externe à tous les processus et mécanismes politiques visant à accéder au pouvoir exécutif.
L’accès et la participation à la structure de réflexion doivent être libres et les responsables doivent être choisis (et équitablement rémunérés) en fonction de leurs compétences, de leur objectivité et de leur implication dans le fonctionnement de la structureEn effet, autant le leadership est nécessaire pour l’effectivité de la mise oeuvre d’une stratégie, autant la collaboration et les échanges de critiques constructives sont nécessaires pour la structure d’analyse pour qu’elle devienne la plus intelligente possible. L’ouverture (accès libre) apportera la richesse des idées, les compétences et l’objectivité garantiront la rationalité de la compilation des savoirs et l’implication assurera le dynamisme de la structure.
– Ceux qui mesurent, ceux qui analysent, et ceux qui mettent en oeuvre doivent travailler de façon collaborative et non de façon concurrente. Par contre, pour éviter toute collusion le système de mesure et de contrôle doit être indépendant du système de mise en oeuvre et du système d’analyse.

Un tel système peut concerner l’ensemble de notre système politique mais elle peut également faire l’objet d’une mise en oeuvre restreinte pour commencer. Par contre, comme il s’agit d’un changement de paradigme, il fera forcément l’objet de résistance. Si un tel système est mis en place au niveau national par exemple, les assemblées des représentants élus au suffrage universel n’auront plus leur raison d’être.

Ce post est donc le premier test pour savoir ce que nous en pensons.

Cet article, publié dans Développement, Politique, Socios, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Améliorons notre système socio-politique

  1. Rakotonjanahary dit :

    Plan : réaliser en fonction des objectifs que nous nous sommes fixés, que Voulons-Nous Ensemble ?

    • andrianjorar dit :

      Être heureux par exemple😉
      En suite il va falloir traduire comment le devenir. Avoir un monde plus juste et où la rémunération des efforts est plus équitable. Donc meilleur système judiciaire….
      Step by step, comme la construction d’un swing

  2. RAKOTOMALALA Marlène dit :

    « être heureux » !?
    Demandez la signification de ce mot à un père de famille qui habite dans une ville de Madagascar, puis à cet autre qui habite à 5km de la ville, puis à celui qui se trouve à 50km… vous ne pourrez jamais avoir la même définition. Cela me rappelle les moments où on se réunissait avec les Bailleurs internationaux quand « la protection de la nature » devait rimer avec « développement durable »; eh bien ! personne n’a été capable, autour de la table, de définir le mot « développement »: pour qui ? pour quoi ?

    • andrianjorar dit :

      On peut ne pas être d’accord avec Maslow, mais sur un point je pense qu’il a raison; pour être heureux il faut déjà commencer par assouvir les besoins vitaux : manger, se loger et être assuré de son intégrité physique. Et comme nous vivons en société, cela doit se faire dans un cadre sociétal qui régira notre « fiaraha-monina ».
      Si ces deux conditions sont remplies, je pense que c’est déjà un saut quantique en avant.
      En tout cas, mesurer le développement en terme de PIB est une aberration en ce qui nous concerne.
      Développement pour qui? Tout simplement pour un monde meilleur avec plus d’équité et moins d’injustice. Ça peut avoir un sens non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s