La fin du monde II


L’année dernière, j’ai mis sur ce blog un article sur la fin du monde ou plutôt sur les raisons qui pourraient provoquer la fin du monde cette année. Mon optimisme irréductible bien sur ne croit pas une seule seconde à la fin de l’humanité pour cette année même si la probabilité qu’un astéroïde pourrait nous percuter n’est pas nulle.

Par contre je jubile en constatant la fin d’un monde, la fin de la toute puissance de la finance sur l’humanité. Vous allez me dire qu’ils ont encore de beaux restes et qu’ils vont finir par reprendre le pouvoir encore et toujours, possible! La preuve,  Lehman Brothers aujourd’hui renaît de ses cendres. Mais ce ne sera plus le même monde qu’avant, autrement il va falloir trouver un moyen pour rendre l’ensemble de l’humanité moins informé, moins éduqué et surtout moins communiquant. Pourquoi un tel optimisme me diriez vous?

+ Depuis 2002, le trucage des comptes publics de la Grèce (report artificiel des dettes pour emprunter encore et encore)  s’est fait grâce aux conseils et aux instruments financiers proposés par la banque d’affaires américaine Goldman Sachs, qui a conduit à la crise de la dette publique actuelle en Europe.
+ Mario Draghi, Vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs entre 2002 et 2005, puis gouverneur de la Banque d’Italie entre 2006 et 2011, est maintenant président de la Banque centrale européenne (BCE), là où la tourmente financière mondiale actuelle se situe.
+ Mario Monti, avant de devenir président du Conseil Italien en novembre 2011, était un ancien consultant de Goldman Sachs depuis 2005. Son pays est également dans l’oeil du cyclone financier actuellement.
+ Goldman Sachs et Lemahn Brothers étaient les principaux étendards de ce monde pourri de la collusion entre la finance et la cupidité. Mais en 2008, alors que la crise des subprimes faisait rage aux USA, Paul Paulson, le secrétaire au Trésor des États-Unis, mais aussi ancien président de la banque Goldman Sachs, achève son adversaire de toujours (Lemhan Brothers) sur l’autel des sacrifices pour sauver GS.  Depuis, Government Sachs est devenu le seul navire amiral de la finance mondiale et dans toute la pourriture actuelle, elle est omniprésente.

Seulement, à force de vouloir scalper (1) le monde entier, ils ont fini par braquer tout le monde contre eux malgré la puissance de l’argent sur la cupidité humaine.

Une évidence malheureusement si on continue ainsi

J’entends encore cet ancien gouverneur de la Banque Centrale malagasy, devenu par la suite un consultant à la BM ou FMI (je ne sais plus), pas plus tard que l’année dernière, vanter les mérites de l’ajustement structurel renforcé des années ’80. Bien sur quand ce sont les petits nègres et les « gaches » qui en prennent plein la gueule, il est facile pour les financiers de prétendre que ça ne peut être que de leur faute et de leurs politiciens.

Depuis, les différentes crises financières, dont les dernières en date sont les crises de subprimes aux USA et les crises des dettes publiques en Europe, on a démontré deux choses :

  • Le système financier actuel ne peut être que l’antre de la spéculation, de la cupidité et de la collusion des pouvoirs. Et par conséquent, en faire le moteur de l’économie mondiale est une totale aberration.
  • Faire porter les déboires des financiers par la population ne marche plus. On a beau ironisé que la Grèce est devenu un pays du tiers monde, mais les européens sont en train de comprendre que demain, ils peuvent tous devenir des grecs et on va leur demander de vendre mères et filles pour financer les banquiers qui ont dilapidé leurs épargnes et qui continuent à se gaver des « quantitative easing » (la planche à billet américaine) et du système de financement européen actuel, où chaque centime d’euro déboursé pour relancer l’économie, alimente les panses des banquiers sans qu’ils n’aient à bouger le petit doigt.
Donc oui, je suis optimiste que ce sera la fin de ce monde bientôt. Et quoi qu’on dise, la dénonciation de cette situation est quelque part, le fruit des travaux des tribuns populaires et communicateurs comme Michael Moore ou Jean Luc Mélenchon, même si je ne suis pas toujours d’accord avec eux.

Alors merci à Bauer pour l’illustration que je lui ai piqué, merci à la communication et à l’information et surtout, surtout, merci à tous ceux qui ne se laissent plus faire : les Occupy Wall Street, Indignados et tous les autres du monde entier!

(1) Arracher la peau du crâne mais également une technique de spéculation en day trading.

Enhanced by Zemanta
Galerie | Cet article, publié dans Développement, Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La fin du monde II

  1. Bravo, bien vu et joli travail de synthèse. J’ajouterai volontiers à tes hommages, une mention particulière à Joseph Stiglitz, brillant économiste, un peu moins « floklo » que les 2 autres, et qui a développé et défend toujours, une nouvelle vision de l’économie mondiale, aux antipodes de celle qui asphyxie la planète entière en ce moment. Fin du Monde, hum peut-être pas (encore que); Fin d’un Monde sans doute; Un tournant surement. Un tournant bienvenu après les 30 ans d’ultralibéralisme effréné et hors contrôle qui nous ont conduit à la situation catastrophique sur tous les plans (économie, social, politique, environnement …) dans laquelle nous nous débattons en ce moment. 2 articles parmi tant d’autres pour compléter et étayer cet article :
    -> Deux ans après la chute de la banque Lehman Brothers, « on reprend les mêmes et on recommence » : http://goo.gl/3PFQy
    -> De la faillite de Lehman Brothers à la crise grecque : http://goo.gl/OXCjg
    Liste évidemment non exhaustive : la littérature sur ce sujet devenant de plus en plus abondante, ce qui est un bon signe. Les lignes bougent …

    • andrianjorar dit :

      C’est vrai pour Stiglitz, il a combattu de front la stratégie des institutions du BW et l’ultraliberalisme.
      J’ai oublié un truc important. Il y a 30 ans lors de la chute du mur de Berlin, les ultralibéraux se gaussaient sur la victoire du capitalisme sur le communisme. 30 ans plus tard, les chinois rient jaune en écrasant l’ultraliberalisme avec le communisme de marché. So fine!

  2. neil dit :

    Bonjour,

    ce que je trouve blamable avec le genre de discours a la sauce Hollandaise « mon ennemi c’est la finance » ce sont les amalgames, les generalisations qui s’ensuivent. Quand on se refere a l’histoire, ces maladresses ont toujours conduit a des drames terribles.
    Je m’explique: le capitalisme, l’ultraliberalisme c’est quoi exactement pour vous? pour nous?
    Dans l’inconscient des gens aujourd’hui, quand on evoque le capitalisme, instantanement les termes finance, banquiers, fonds de pension, assureurs, traders sont cites.
    Les discours ideologiques, politiques, demagogiques, populistes ont tour a tour matraque l’opinion sur le fait que le capitalisme equivaut EXCLUSIVEMENT a la finance.
    C’est terriblement maladroit voire criminel.

    Le « communisme de marche » a la chinoise c’est quoi au juste? C’est purement et simplement du capitalisme economique et industrielle avec aux commandes un parti historique.
    La sociale democratie des pays nordiques c’est quoi au juste? C’est un modele de redistribution sociale des richesses associe a une economie capitaliste de marche.

    Allez dire aux populations de ces pays que le capitalisme est « a chier » et que desormais ils doivent prendre une autre direction!!!

    Le capitalisme, fondamentalement, trouve ses origines dans l’economie physique, l’economie reelle, l’industrie si on veut faire simple. Et en cela, la finance n’a jamais ete sa fin premiere!
    (cf. mon post sur l’avenement d’une population d ingenieurs qui inonde le secteur de la finance avec leurs modeles mathematiques complexes)

    Alors arretons de tromper les gens car les souvenirs dramatiques du debut du siecle dernier ne sont finalement pas si eloignes que ca! Merci aux amalgames et a la generalisation beate

    • Andrianjorar dit :

      Désolé pour le retard mais WP ne prévient qu’aujourd’hui de ton post😦
      La finance est un outils. Avec toutes les options et les gadgets qu’ils ont créé autour, elle s’est auto-alimentée par la spéculation et s’est totalement déconnectée de l’économie réelle. C’est ce que je déplore et que je dénonce car l’argent ne finance plus l’économie mais la machine spéculative qui finit toujours par un crash et qui doit être renfloué par l’argent public de l’économie et l’épargne réelle.
      Le communisme de marché est une grosse blague. Les chinois ont appris très vite le mécanisme des avantages comparatifs et des transferts de compétences. L’ironie est que ceux qui ont voulu maîtriser le monde avec l’économie ouverte n’ont pas pensé une seule seconde qu’ils allaient s’en mordre les doigts.
      Le capitalisme simpliste (l’argent doit être rémunéré pour sa location quoi qu’on en fasse) et le consumérisme débridé et irresponsable, font partis d’un monde qui va sombrer parce que c’est un système instable et profondément injuste. Le vortex dans lequel se trouve toute l’économie occidentale actuellement avec les crises financières successives n’est que la partie visible de l’iceberg. Le fond du problème est que l’occident consomme plus qu’il ne produit et le phénomène s’accélère.
      Alors oui, Neil, ce monde la est à chier et si les occidentaux continuent à s’accrocher à ce paradigme en pleine dépression, ce sera la chute de la civilisation occidentale toute entière et la Chine sera le nouveau maître de monde.

  3. neil dit :

    Re,

    Zo, je vais reformuler autrement pour bien marquer mon appreciation du sujet:
    la capitalisme que tu qualifies ici de « simpliste », il s agit ni plus ni moins que du capitalisme FINANCIER!!!!
    Osons le terme, osons cette precision. En plus Il est d usage courant. Comme tout paradigme, il est entrain de connaitre ses limites.
    Le monde ne s arrete pas la pour autant. Existe en parallele le capitalisme ECONOMIQUE!!…..bien plus vertueux a mon sens et ce n est pas les exemples/arguments qui manquent pour le defendre.
    Pour ma part, je propose que nous fassions preuve de vigilance extreme pour eviter les amalgames….sources de tous les maux et drames qu’a pu connaitre l humanite dans l histoire.

    Capitalisme NE VAUT PAS financiarisation.

    Cette position, je la defends pour toutes ces PME qui se battent au quotidien afin de maintenir les emplois par le biais de l’activite, des carnets de commandes. Ils y vont avec leurs tripes, tres souvent en mettant en jeu leur patrimoine propre. Ce qu ils touchent a la fin du mois resultent de leur production……..et non pas d une quelconque rente.
    => Ca c est du capitalisme!! Du capitalisme economique!! Fidele a ses fondements, a ses valeurs!!
    => Ce n est point de la financiarisation.
    Pour ceux la, je ne peux laisser place a l enchere aux amalgames.

    Par contre, je ne te suis pas trop quand tu pretends que « Le communisme de marché est une grosse blague ».
    Quelques posts plus haut, tu soulignes pourtant que « 30 ans plus tard, les chinois rient jaune en écrasant l’ultraliberalisme avec le communisme de marché »
    Neanmoins, les chinois ont mis trois decenies pour concretiser les transferts de competences et l interet des avantages comparatifs. Leur trente glorieuses a eux certainement?

    Enfin, je regrette de devoir te citer (c est une parfaite illustration de l amalgame facile qui regne et qui touche meme les plus pointus d entre nous):
    « Le fond du problème est que l’occident consomme plus qu’il ne produit et le phénomène s’accélère. »
    Ne serait pas le discours actuel d une certaine droite conservatrice, ultra liberale, fervents defenseurs de la financiarisation tant decriee : Austerite vS croissance? La regle d Or? Pacte budgetaire? Vivre au dessus de ses moyens? les Rajoy, Monti, Draghi, Merkel ca nous dit quelque chose? Revirement a droite Zo???😉

    De mon point de vue, la crise financiere qui touche l occident aujourd hui tire son origine d un mal plus profond, au dela des outils et gadgets crees par nos ingenieux/ingenieurs => Une crise du modele de croissance. Leur economie a du mal a atteindre un niveau de croissance critique suffisant pour repondre aux besoins socio-economiques de leurs populations. Les services ont pris le relais de l industrie dans la creation d emplois alors que le systeme d education n etait pas remis a jour afin de rester coherent avec cette mutation post industrielle (maque de qualifications, delocalisation du soft power, difficulte de stabiliser le systeme de protection social,….)

    Quand les temps sont durs, les perspectives d avenir sombres, la confiance est au plus bas, l energie creatrice ou productive est quasi nulle, l appat du gain facile est plus que tentant.
    En ce sens, la financiarisation de l economie n est qu une resultante de cette crise du modele de croissance a l occidentale.

    D ailleurs, qui n a jamais entendu parler de probleme d immigration dans les spheres occidentales aujourd hui? Qui?
    Pourtant, la croissance, la prosperite, ca se pousse au moment ou l on parle?
    C est dans des pays densement peuple: BRICS.
    Et oui! Parce que la croissance ne se fait pas sans la piece maitresse du puzzle sinon de l equation economique: la population!!!
    A la fois force productrice et garante de la demande, les deux mamelons d une economie prospere (cf.consommer plus que ce que l on produit)

    Desole pour la longueur…
    …..Cependant par ces periodes ou l inquietude prend le dessus sur la confiance, l on se doit d eviter toute amalgame qui a pour consequence dramatique la stigmatisation, le pointage de doigt inapproprie et au bout de la chaine: la haine.

  4. andrianjorar dit :

    Allons-y!
    1. Le communisme de marché est une grosse blague car il a permis au communiste de supplanter les occidentaux avec leurs propres outils d’extension : la globalisation du marché, la concentration des moyens pour réduire les coûts …. Bref la montée des BRICS actuellement montre la limite du modèle. Ça ne veut pas dire que ces pays ne doivent pas en profiter, mais que les occidentaux qui en faisaient un modèle quasi religieux en sont les victimes aujourd’hui et c’est bien! Non pas bien fait pour leur gueule, mais c’est bien car ça oblige ceux qui disposent le plus de moyens actuellement à réfléchir sur un modèle plus humain et plus intelligent.

    2. “Le fond du problème est que l’occident consomme plus qu’il ne produit et le phénomène s’accélère.”… Ne serait pas le discours actuel d une certaine droite conservatrice,…Revirement a droite Zo???
    Je n’ai jamais su, ni pu comprendre le concept de gauche et de droite dans le monde politique. Mais c’est encore une autre histoire. Par contre, quand la dette et les déficits d’un pays s’envolent, en général cela est du à un manque des avoirs qui rentrent par rapport à ce qui sortent, non? Et je ne vois pas en quoi cela est contradictoire avec ce que tu évoques concernant le swift entre la production industrielle et le service et la problématique de l’éducation (point sur lequel je suis entièrement d’accord. Cf suite en bas). Donc je persiste, oui c’est le fond du problème à mon avis et la solution qui consiste à financer le gap par la spéculation n’est que la solution de facilité qui a mis le feu au poudre.
    Par contre, que tu fasses une identification précise des différents concepts de la capitalisation est une chose, qui peut apporter plus de clarté dans la discussion. De mon côté, je me contente de dénoncer des mécanismes et des utilisations de l’argent par certains. Il ne s’agit donc pas de faire un amalgame mais tout simplement de considérer (et différencier) les choses dans leur dimension fonctionnelle. Par analogie, un couteau de cuisine peut ouvrir le ventre de quelqu’un et un poignard de guerre peut tartiner du beurre sur du pain. La différence, plus que dans la dénomination, est ce qu’on en fait. Mais ça ne veut pas non plus dire qu’une précision lexicographique soit inutile😉
    3. Maintenant que la production industrielle est passée vers les pays en voie de développement, le modèle économique basé sur le règne des grands patrons (qu’on pourrait appeler un capitalisme industriel soit dit en passant) à montrer ses limites. L’occident doit aujourd’hui créer un modèle où la création de richesse se fera de nouveau à une dimension humaine et locale, et sur ce point je suis entièrement d’accord avec toi, l’éducation à un rôle fondamental à jouer : rendre les citoyens plus apprenant et plus souple et ne pas s’encroûter dans un modèle dominant (imposé ou pas)
    Mais ceci est un sujet pour un autre post😉

  5. neil dit :

    🙂

    La montee des BRICS demontre uniquement une realite: le modele du capitalisme economique marche et il demeure ZE benchmark en termes de developpement economique!!
    Il marche pour deux raisons:
    – la taille du « gateau » augmente
    – Il y a de nouveaux invites a table et ils ne se contentent pas juste de regarder, ils ont droit a leur part aussi.

    Et c est tres bien ainsi!!! (je ne suis pas pour un zero sum game)

    Deux trois exemples au passage. Quand on dit « occidentaux », y inclue-t-on l’Allemagne d aujourd hui? La Suede? La Norvege? Le Canada? L’Australie?
    Des pays qui sont ouverts a la globalisation, qui ont des finances saines, qui recourent a des transactions sur les marches financiers, …..bref des bons eleves du capitalisme.
    D ailleurs, je doute que ce soit la concentration des moyens qui permettent de diminuer les couts. Autrement, je vois mal comment les chinois pourraient « niquer » tout le monde en terme de cout de main d oeuvre s ils n etaient aussi nombreux et de profiter pleinement des rendements d echelle.

    En realite, j approuve l idee de rendre les citoyens plus apprenants et plus souples non pas pour l idee que tu avances, loin de la.
    Je souhaite qu ils deviennent encore plus intelligents et encore plus souples pour tenir leur destinee en mains et ne pas dependre du contexte economique du lieu ou ils vivent.

    Au fait, s il etait avere qu un poignard, de par sa fonctionnalite, avait plus sa place en cuisine que dans les tranchees, les grandes surfaces auraient depuis fort longtemps rempli leurs lineaires d un tel article tu ne crois pas?
    D ailleurs pourquoi s emmeler les pinceaux avec un champ lexical si torchon vaut chiffon et chiffon vaut chamex? (sa moa ny antsika refa kely maso dia sinoa avy? voro damba avokoa refa azo hanadiovana? ny ao tsaralalana dia karana avokoa fa tsy mety hoe indiana, na avy any pakistan na tsy fantatro?)
    Le vocabulaire malagasy souffre d un deficit cruel lexical et/ou semantique qui empeche clairement la population qui en est l usager d etre capable a la fois de structurer ses idees de maniere micro et de faire preuve de la necessaire synthese pour bien impacter les echanges des idees forces…..
    …. »resultante d une paresse intellectuelle » dixit une connaissance.
    Ce qui est clairement pas le cas de ce blog😉

  6. andrianjorar dit :

    Le modèle industriel marche pour les BRICS parce que les avantages comparatifs se sont déplacés vers eux. Ça ne veut pas dire que ce modèle est équitable! Ils ne font que reproduire dans ces pays les inégalités créer par ce modèle industriel. (Les riches plus riche et les ouvriers plus dépendants).
    Par occident j’entends tout l’occident😉 par opposition à l’orient et l’Afrique, donc oui ça comprend ce que tu désignes mais que je ne connais pas vraiment. Par contre, ils ont utilisé ce modèle que je dénonce.
    Encore une fois, je réitère : je ne suis pas contre le fait de préciser les détails en terme de définition lexicale mais ma dénonciation portait sur la fonctionnalité d’un outil (la finance) car la définition lexicale ne permet pas à elle toute seule d’exclure la dérive dans l’usage. Et pour preuve, ce sont les épargnes dans les banques commerciales (que désigne en l’occurrence comme étant les banques du capitalisme économique) qu’on a utilisé dans des spéculations sur le marché (du capitalisme financier). Phénomène qui a été dénoncé depuis 30 ans mas qu’on ne considère qu’aujourd’hui!

    Plus d’explication sur le prochain post😉

  7. neil dit :

    Posons alors simplement la question de savoir pourquoi les BRICS ont choisi d adopter le modele capitaliste industriel ?? S il est aussi mauvais…..et promis a la faillite
    S il y avait mieux, pourquoi aurait il choisi le plus mauvais?

    La notion d equite me fait gentiment sourire.
    Commerce equitable?🙂 il n y a vraiment d equitable dans ce systeme faussaire que la denomination!

    Comment veut on redistribuer de la richesse, si on n est meme pas capable d en creer????

    Pour l instant, seule l ouverture des economies a permis de desenclaver des regions entieres et partant des millions de personnes de sortir de la misere materielle (a moins de vouloir tous devenir des etres spirituels indifferents a la necessite materielle).

    Ce ne sont pas les systemes de redistribution des richesses (ou plus communement de protection sociale) qui viennent a manquer si on veut se donner une petite idee de ce qui peut sembler equitable et qui l est moins.

    A chacun apres de trouver « chaussure a son pied » selon ses propres aspirations et son identite.

    Es tu certain que ce sont les depots dans les banques de detail qui ont ete investis sur les marches financiers?

    Je dirais plutot que ce sont les assureurs, les fonds de pension, les organismes de placement, les organismes de credit, les fonds speculatifs, les branches investissement et financement des banques, si tant on parle du monde occidental, qui sont les plus gros acteurs au niveau des marches financiers……

    Sur ce je file vers le prochain post😉

  8. Ping : Here comes the sun | Mon Gasikara à moi : politique et développement

  9. Trucage Photo dit :

    Superbe article, vrai et défendable dans beaucoup de choses. Après, que pouvons nous faire réelement? Qui peut le faire? L’Etat, les FTN? Ou sont leurs intêrets?
    Plus le temps avance, et plus je me dit que le pouvoir en France et ailleur n’est pas aux mains du gouvernement, qu’il ne contrôle plus rien mais qu’il est dans les mains des puissants (économiquement)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s