Il faut dépasser nos épouvantails.


Je suis parmi ceux qui se sont moqués de Andry Rajoelina avec ses déclarations à l’emporte pièce sur ses compétences par rapport à celles de son prédécesseur, ses engagements non tenus ou ses propos contradictoires. Et l’exercice est d’autant plus marrant que les roquets qui l’entourent se mettent à aboyer au quart de tour sur toutes les ondes, dès qu’on écorche leur jeune maître.

Et puis nous sommes en 2012, trois ans après le coup d’état de notre jeune DJ et de ses sous officiers, et rien à changer. Les immoraux continuent à piller sans vergogne le pays, les corrompus le sont encore un peu plus, et les pauvres s’appauvrissent toujours plus.

En effet, le PHAT, qui était le porte drapeau de ceux qui étaient contre les abus quand il était parmi les victimes, semble s’accommoder très bien de la situation maintenant qu’il est passé du côté obscur de la puissance publique. Alors soit il est incompétent et totalement incapable de mettre en œuvre les idées qu’il défend, soit il est devenu malhonnête.

Dans les deux cas, le résultat est le même : rien n’a changé. Et rien également ne semble augurer un changement de sa part pour le moment dans la mesure où dans ses déclarations, il semble se complaire de ses résultats actuels. Et les multiples dénonciations semblent glisser comme l’eau sur le dos des « gisa matavy ».

À quoi bon dans ce cas dénoncer les turpitudes de la bande à Delta Juliette ? Le blogueur Ndimby pense qu’il ne faut pas lâcher une miette pour maintenir la pression sur celui qu’il appelle le hâtif ne serait-ce que pour maintenir la liberté de dénonciation. Bien sur que cela s’entend et a un sens, mais cela suffit-il ?

Ou bien faut-il verser dans l’opposition quasi systématique de la bande à Zafy ? Cela également a un sens, mais quel en est le résultat ? Une feuille de route qui ne vaut pas plus que le torchon poisseux, que le garagiste d’Antohomadinika va jeter dans sa poubelle à la fin de la journée.

Que faire alors ? Je n’ai pas la réponse magique de ceux qui s’entretuent pour nous gouverner. Par contre, je sais que les pistes d’amélioration ne maquent pas, mai il faut les décupler.

Il faut que les organisations comme le SEFAFI, le Voary Gasy… bref les watch dogs de la société aient plus de moyens et qu’ils poussent à la réanimation des institutions de contrôle, qui ne font plus leur travail depuis des lustres.

Que les associations et ONG qui travaillent sur le développement s’améliorent dans la pérennisation de leurs actions pour dépasser cette image de « chasseurs de budget ».

Que les associations professionnelles soignent leurs brebis galeux et mettent de l’ordre dans leur profession pour ne pas passer pour de simple structure de défense des intérêts corporatistes.

Que les représentants du peuple fassent leur travail et qu’ils ne soient pas de simples clones des prédateurs en place.

La liste est longue et pourra remplir quelques pages, mais en gros, il faudrait qu’on s’y attelle tous sans tarder, pour agir dans nos domaines de compétences car on a des décennies de retard ne serait-ce que par rapport à un pays comme Maurice, qui était pourtant loin derrière nous au moment de leur indépendance, c’est à dire hier.

Mais parmi les pistes les plus urgentes, il ne faut plus laisser la place et l’espace politique aux prédateurs immoraux. Bien sur, il ne s’agit pas de créer un énième parti « des sages et des intelligents » mais au moins que les repris de justice et les condamnés soient bannis à jamais de nos institutions, et que tous les véreux, tous les pourris et tous les racketteurs de la nation qui veulent se refaire une dorure sous une cape politique soient systématiquement dénoncés.

Alors messieurs, dames, vous tous qui avez de bonnes idées et des ambitions pour faire quelque chose pour notre nation, peu importe votre affinité politique, mais prenez vos responsabilités et commençons par dégager la racaille du monde politique car c’est seulement à ce prix que la nation et le peuple malgache retrouveront ses lettres de noblesse et que les efforts de ceux qui se sont battus pour nous auparavant ne soient pas vains.

Bien sur, le monde politique ne sera pas peuplé de saints du jour au lendemain, mais au moins que les pourritures deviennent minoritaires et qu’ils se sentent perpétuellement traquer et en danger. Et il n’est également guère question de reprendre les armes encore une fois de plus, mais infiltrons toutes les structures politiques existantes et tous les arcanes du pouvoir, soyons plus rusés que ces serpents qui « sifflent sur nos têtes » pour avancer les idées qui méritent d’être défendues, pour donner le pouvoir et la parole aux compétences concernées et surtout pour dénoncer systématiquement la racaille.

Iharizaka Rahaingoson

A ce titre two thumbs up pour deux politiciens en 2011 :

  • Iharizaka Rahaingoson, pour avoir fait exploser publiquement les prétentions mafieuses du PHAT et de sa clic concernant la Passerelle Unique Internationale en télécommunication;
  • Omer Berziky pour avoir mis dans la balance des ministres à limoger, madame le garde des sceaux qui ne sait rien de rien sur les bois de rose.

    Omer Beriziky

Peu importe l’appartenance ou la mouvance politique, mais avec une centaine d’acteurs de ce genre dans la vie politique, la prédation de l’État par les «dahalo» à col blanc sera déjà un peu plus difficile et la discussion publique s’élèvera de par elle même.

Enhanced by Zemanta
Galerie | Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Il faut dépasser nos épouvantails.

  1. Tsimisanda Henri Michel dit :

    En somme faire agir sans agir, coordonner ou superviser des acteurs sans etre soi-meme acteur ou l’avoir ete, controler des gens de pouvoir sans avoir de pouvoir, en imposer aux riches sans avoir le moindre sou: quelle est la chance de reussite d’une telle approche dans la vie pratique, surtout dans les conditions actuelles?
    Ou est la difference avec la simple profession de foi?

  2. andrianjorar dit :

    L’action ne consiste pas forcément à aller prendre d’assaut un palais présidentiel. Se battre pour être entendu, pour faire valoir ses idées ou du moins pour éprouver ses idées.

  3. neil dit :

    Il fut un temps ou je posais l’interrogation qui est la suivante:
    – Pourquoi les debats et les reflexions, d’une qualite rare, sont legions sur la toile? Pourquoi ne trouve-t-on aucun ambassadeur de ces derniers en dehors (dans les medias a forte audience, internationale de surcroit, des personnalites qui peuvent etre visibles)?
    Pour etre entendu, l’ecrit a mon sens n’est pas le meilleur des vecteurs.
    N’existe-t-il donc pas un Tariq Ramadan malagasy qui soit aussi audible au niveau international et qui soit aussi influent?

    Je dirai que nous avons un gros probleme de leadership qui permettrait de federer les actions individuelles.
    On a eu quelques leaders « charismatiques » ….depourvus d’integrite. On sait ce qu’ils sont devenus

  4. neil dit :

    A vrai dire je changerai le titre en « Il nous faut nous désinhiber »

    • Beaucoup sont desinhibes, comme nous par exemple.
      Les lignes d’actions sont celles enumerees par Zo. Il n’y a plus a les trouver.
      Malgre la reserve de Zo, c’est encore a travers les actions d’un parti politique tres special et surement provisoire, une machine puissante et particulierement agissante de citoyens ordinaires comme nous que les choses se regleront rapidement. Des citoyens ordinaires, non ou peu connus, mais responsables et qui en ont assez de se faire flouer par une minorite de voyous en tenue d’apparat institutionnel.
      Je ne vois pas pourquoi il faut laisser un chauffeur et un aide-chauffeur amener librement voiture et passagers au ravin ni provoquer la ruine du proprietaire en toute impunite, comme bon leur semble et quand bon leur semble.
      La force de changer les choses se construit dans la duree, a partir des actions coordonnees de la societe civile, comme le souligne Zo avec verite.
      Mais en attendant l’intervention chirurgicale, n’est-il pas necessaire d’arreter l’hemorragie?
      Comme nous sommes respectueux de l’ordre, le seul moyen legal est a mon sens d’entrer dans la danse et de dejouer tous les calculs et les manoeuvres mafieuses de toutes sortes pour defendre tous ces interets contraires a ceux de la nation
      Pour cela, certains de nous auront a se lancer pour defendre les vraies valeurs de la nation. Cependant, il ne faut pas attendre de nos eventuels candidats issus de la societe civile ou ayant signe le pacte d’ethique avec la societe civile, de pouvoir financer une campagne electorale couteuse ou de pouvoir payer des cautions faramineuses, fabriquees et abordables seulement par ces p[arasites que justement nous voudrions rayer de notre paysage politique.
      Nous devons accepter que les gens honnetes ne sont pas riches, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne sont pas bons pour la gestion correcte du pays: je trouve execrable l’etat d’esprit selon lequel il faut mettre a la barre une personne riche car cela permettrait de limiter les degats.
      Je trouve que c’est nous renier nous-memes en tant que peuple et en tant que citoyens.
      Sommes-nous prets a supporter des candidats issus de la societe civile, sans le sou et sans la bagoue trompeuse qui semble etre instituee comme un must pour un personnage politique malgache?
      Acceptons-nous que les phases de redressement a venir sont purement techniques et que ce qui est necessaire a une future reconciliation nationale reussie est tout simplement de mettre au frais tous ceux qui demandent actuellement a etre reconcilies?
      Ce sont nos dirigeants qui doivent se reconcilier avec le peuple et reparer tous les torts qu’ils lui ont fait depuis l’independance. Pas autre chose.

  5. neil dit :

    « Sommes-nous prets a supporter des candidats issus de la societe civile, sans le sou et sans la bagoue trompeuse qui semble etre instituee comme un must pour un personnage politique malgache? »

    Trouve-nous une personnalite dotee d’un leadership fort, meme sans le sou, et tu verras que meme la populace l’acceptera en tant que « chef ». Et par dessus le marche quelqu’un qui a pour vertu premiere l’integrite. Autrement je vois pas trop comment on se debarasse d’une clique prete a mettre le pays a feu et a sang pour une poignee de devises.

  6. Manampisoa dit :

    Connaissant Zo depuis surement bien moins longtemps que Vous, mais appréciant les quelques lignes que je viens de lire en tant que simple Citoyen né à Fianarantsoa de Parents malgaches malheureux de voir l’état de notre pays, de ce qu’ils nous laissent à vivre. Je lis bien le sentiment de honte, que j’éprouve, dans vos remarques et réflexions. Depuis quelques semaines je rédige dans mon coin des argumentaires et ai ‘enfin’ trouvé le personnage, la personne, l’artiste, qui est impregné d’intégrité pour éventuellement nous conduire vers une autre manière de vivre la Politique en faveur des plus démunis et ‘enfin’ laisser un développement pérenne se mettre en route. Pour avoir pas mal voyagé dans la région Océan Indien, vécu sur l’ile de La Réunion, je dois avouer que la problématique du complexe que nous avons en tant qu’honnêtes gens de Madagascar, est dans le fait que tant de ‘compatriotes verreux’, ont tant crachés dans la soupe que nous en sommes réduis aux odeurs redondantes de la pourricratie .. / Nous en portons du coup une certaine honte et un enfoncement régulier vers l’étiquette du Peuple non solidaire qui ne se ressaisit à aucun moment, pire parfois –
    Donc je dis que ça a encore changé depuis la prise ridicule de pouvoir de 2009, c’est pire qu’avant, en cohérence avec l’enfoncement précisé auparavant.
    OUI pour une conquête des postes sensibles et la mise en place de barrières contre les plus mauvais enfants de ce que l’on ne peut plus appeler République, pas d’élection, risque que l’on y rajoute bannanière à tout moment, crise très cyclique, tueries en tout genre et j’en passe – –
    J’en reviens donc au fait que je souhaite soutenir celui qui pourrait donner de suite un élan de positivité dans l’imbroglio de Leadership actuel – La notoriété il a déjà depuis plusieurs décennies, pas assez vieux pour nous porter vers une autre situation de ‘sagesse morale’ et pour deux mandats si possible. Redonner un vrai calendrier aux compatriotes ayant soif de DEMOCRATIE.
    Le Canada, l’Ile Maurice (si petite), l’Allemagne : sont les rares exemples que je scanne à longueur d’années pour m’inspirer de leur conduite sans un omnipotente Président inventé, donnant libre voie à une équipe technique au service de leur Nation et malgré quelques couacs bien mieux maitrisés que les nôtres, ces pays là avancent !
    Le nombrilisme de certains durant le demi siècle d’histoire qui vient de nous passer sur la tronche doit réveiller le moindre sentiment, non de révolte téléguidé en catastrophe comme un certain 7 Février, mais de réveil salutaire face à du macro bien établi, le terme de malhonnête est même faible en l’espèce –
    De quelque faction qu’il soit (appartenance sociale) – il paiera moralement, si ce n’est pire, comme ceux qui ont conduit défavorablement le Pays avant lui et qui ose encore vouloir donner des leçons de je ne sais quel ordre de ‘crédibilité’.
    Voilà pour ce matin, loin du Pays mais si volontaire de changement pour nos enfants.

    Bien à Vous tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s