Rapport N° 54277-MG



Le rapport N° 54277-MG de la BM intitulé« Revue de la gouvernance et de l’efficacité du développement Analyse d’économie politique de la gouvernance à Madagascar », de Décembre 2010 est l’exemple type de document que la BM devrait éviter de publier.

1. Ca commence par quelque chose d’incompréhensible. Il est écrit  » la croissance réelle de Madagascar a progressé, atteignant un taux moyen annuel de 5,7% entre 2003 et 2007. La pauvreté avait baissé, passant de 80% en 2002 à 65% en 2008, et concernait surtout les zones rurales ». Et juste en dessous, un graphique qui montre que la croissance réelle malgache (courbe en rouge) est négative et largement en deça des 2%. Je veux bien croire que mon niveau technique n’est pas celui des techniciens de la BM mais de là à fournir deux informations contradictoire dans la même argumentation, il y a un gros problème. Le premier est que celui qui a écrit le document n’a même pas relu son dossier et personne n’a vérifié après lui alors que le document est estampillé « Document de la Banque Mondiale ». En suite, comme les deux informations sortent des bases de données de la BM, ça veut dire que cette institution est capable de tordre la réalité comme elle le veut selon ses besoins !!

2. En suite le document est bourré d’affirmation gratuite sans aucun fondement. Je site : « Pareillement, les mécanismes informels pour demander des comptes aux élus, tels que les outils de responsabilisation sociale de la société civile en sont encore à un stade rudimentaire et il faudra du temps pour qu’ils se développent et atteignent une dimension nationale. Ils sont prometteurs sur le plan de l’amélioration de la qualité des services publics et du caractère inclusif des collectivités territoriales, mais ils n’en sont pas encore au stade d’aborder les problèmes de gouvernance de haut niveau…. Si je comprends bien, la BM identifie un système qui ne marche pas, elle nous assène des recommandations et des restrictions en tout genre, mais quand ça ne marche pas, c’est la faute des malgaches? Le système de contrôle actuel ne marche pas et cela depuis 50 ans mais on continue comme ça! Et il faut attendre encore combien d’années? La littérature sur le sujet déborde dans les librairies, les papiers sur le net foisonnent concernant les systèmes de contrôle et les exemples qui marchent ne manquent pas de par le monde, pourquoi attendre? Pour pouvoir écrire ce genre de papier?

3. Autre exemple : « La nature des élites malgaches s’est modifiée au cours du siècle dernier… Cette nouvelle classe entrepreneuriale s’est formée au cours de ces deux dernières décennies; elle tire sa rente surtout d’industries légères…Les plus grosses fortunes visibles à Madagascar actuelles se sont battis sur le trading et les détournements des deniers publics, donc comment on peut dénommer cela des industries légères? Ce sont les exemples à prendre alors? Est-il possible de comprendre ou de savoir d’où est ce que ces affirmations sortent et sur quelles infos elles s’appuient parce que j’ai l’impression que l’auteur ne parle pas du même pays que moi quand il parle de Madagascar.

4.Une dernière pour la route : » La relative instabilité de l’armée résulte d’une politisation de longue date, qui a progressivement sapé sa capacité organisationnelle. Mais, il n’y a pas de militaires « hommes forts » qui domineraient le paysage politique. C’est le signe d’un rôle restreint de l’armée, dont le budget ne représente que 1,1 % du PIB malgache. » Andriamanitra ô! Fa loza inona ‘ty lazainy?Les crises sociales se multiplient et deviennent de plus en plus fréquentes et comme solution, il faut donc allouer plus de budget à l’armée et diminuer celle de l’enseignement ou du développement rural pour avoir « un militaire fort »? Alors que dans le monde entier, à commencer par le Nord de l’Afrique, le mot d’ordre pour les militaire c’est Dégage !!
Allez! un jet privé pour que l’auteur de ce papier puisse passer une semaine de vacance au Yemen avec MAM, histoire d’être un peu plus inspiré et surtout un peu plus factuel la prochaine fois.

Il faut également transmettre à monsieur Adolphe Brizzi qu’il doit arrêter de laisser son staff écrire ce genre de papier condescendant, prétentieux et inepte et cesser de faire croire au monde que parce que c’est estampiller « Document de la Banque mondiale » alors on va avaler.
Une grille de lecture est un outil d’observation des…. faits! Et non un amplificateur des fantasmes et des mythes de salon. Maintenant vous pouvez tordre les faits autant que vous voulez, nous pondre toutes les grilles et tous les cadres orchidoclastes (1) de la terre, faire l’apologie de la déviance, reporter les fautes sur le peuple et tout ce que vous voulez …… mais … quand un élève est nul, c’est le précepteur qui doit, en premier lieu, se regarder dans la glace. S’il n’y a pas de glace à Anosy, on en vend des pas chères à Isotry et les lunettes sont du côté d’Andravoahangy.

bon WE à tous
Zo RAR

(1) http://www.cledut.net/xylo.htm

Boncoin des plantesGuide Blog politique

Galerie | Cet article, publié dans Banque Mondiale, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s