L’organisation sociale selon l’agenda


Article écrit par monsieur Adolfo Brizzi, dans le Chapitre 2

Organisation sociale : une vue du bas… pour aider le haut

Autant je suis acquis sur la nécessité de développer le « marché des pauvres » comme le conçoit C.K. Prahalad autant je pense que la solution « des institutions des pauvres » proposée est inadéquate.

Nous mettons le point ici sur trois problématiques :

  • L’analyse de la défaillance du système actuel, que ce soit au niveau de l’administration, du système bancaire standard ou de la collusion entre les bénéficiaires du statu quo, me semble juste et pertinente. Par contre la solution proposée est très dangereuse. En effet, rien ne nous dit que des opportunistes ne vont pas profiter d’une nouvelle position dominante dans « les institutions des pauvres. » Et la méthodologie du « copier-coller de modèle de contenant » est une erreur qui a été trop souvent faite. N’est ce pas ainsi qu’on a imposé de part le monde les plans d’ajustement structurel et ses résultats désastreux? Il est par conséquent très hasardeux de dire que parce que ça a marché en Inde ou en Colombie alors ça va marché à Madagascar. Si on veut qu’un modèle marche, il faut que les concernés le choisissent et éviter les modèles imposés (que ce soit par des penseurs ou une autorité quelconque). Autrement il serait difficile d’obtenir leur implication positive dans sa mise en œuvre.
  • Dans ce chapitre, il est mis en évidence les besoins de réduction des distances entre le monde paysans et le marché. Il s’agit là d’un point fondamental car ces deux mondes sont exogènes et incommensurables actuellement. Par contre, leur rapprochement ne doit pas se faire par la seule réduction des distances géographiques ou informationnelles. Elle doit surtout considérer la réduction de la distance cognitive1. Pour le paysan, il ne s’agit pas de grandir à tout prix dans un groupement où il va être happé par de nouveaux prédateurs qui vont truster l’organisation, mais de comprendre son intérêt à rejoindre le système de marché. Il doit construire sa propre traduction et vision dans ce monde pour qu’il puisse s’y adapter.

Il ne s’agit pas non plus d’imposer une seule vision « du bas » qui ne ferait que créer la situation d’autisme dans le sens inverse. Le paysan n’est pas qu’un agent économique ou un indigent sur lequel il faut s’apitoyer comme le maky de la forêt d’à côté. Il s’agit d’un être humain qui a sa dignité et qui veut devenir responsable face à la totalité de ses problèmes et non seulement envers les soucis financiers, d’éducation ou de santé. A ce titre, si on veut l’aider, il faut le rendre autonome à partir de son paradigme et de façon systémique. Vous faites allusion à un Michael Jordan; ce joueur est devenu exceptionnellement bon parce qu’il était le plus complet de tous. Idem pour un Roger Federer au tennis. Vous intervertissez leur monde et ils seront l’un aussi nul que l’autre. Dans des cas plus triviaux, la nécessité de la complétion est identique. Si on peut boucher 100 trous, il vaut mieux boucher 10 seaux d’eau ayant 10 trous chacun plutôt que de boucher 2 trous de 50 seaux ayant 10 trous, car les 50 resteront toujours inutilisables.

S’il est vrai que la solution est dans la formation, il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas de remettre des adultes sur un banc ou de les ennuyer dans un énième atelier inutile. l’objectif est de les aider à faire face à leurs responsabilités et à résoudre leurs problèmes par un empowerment dans leur propre milieu jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes et capables d’appréhender le monde mercantile qui leur est imposé.

1Voir les travaux de Véronique Zardet à ce sujet.

 

annuaire blog

 

Politique

Galerie | Cet article, publié dans Banque Mondiale, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s