Note sur la politique financière de l’agenda


Secteur financier : pour une croissance créatrice d’emplois

par Korotoumou Ouattara, Chap 12

C’est l’histoire d’un fou bien habillé qui cherche ses clés sous un réverbère la nuit. Le voyant afféré, quelques bons samaritains du voisinage et quelques passants se mettent à l’aider en s’agenouillant et en se mettant à 4 pattes avec lui. A bout de quelques heures, une vieille dame qui promenait son chien leur demandait ce qu’il faisait et on lui répondit qu’ils cherchaient tous la clé du monsieur. La dame demanda alors où exactement il a perdu sa clé et le fou répondit :  » c’était de l’autre côté de la rue mais comme l’ampoule du réverbère y est brulée, je cherche ici !  »

Les déboires de la finance mondiale et le problème du secteur financier malgache sont concernés par cette histoire idiote. Aujourd’hui, le monde financier est un secteur de l’économie où les gens y travaillent pour atteindre des objectifs par rapport à des indicateurs. Il s’agit d’une méthodologie qui marche quand le système est adéquat c’est à dire quand le système interprète correctement l’économie réelle. Ce n’est plus le cas dans la finance internationale où les outils ont créé leur propre monde. Quant à nous, il est évident qu’à Madagascar ce système ne marche ni pour le monde rural ni pour les PME. Il faut par conséquent sortir du paradigme du système financier classique pour avoir une vision plus holistique et plus pragmatique.

Le problème de la gestion des risques ne peut pas être résolu par une recherche de nouvelle garantie puisque les risques demeurent et seuls les garants changent. Il importe en premier lieu de s’attaquer au problème du risque et non celui des garanties !

La littérature concernant le management, l’entrepreneuriat et la gestion du risque abonde dans toutes les librairies du monde entier. Les écoles de gestion et les filières de gestion ne maquent pas dans les universités et les écoles supérieures à Madagascar. Les consultants en management sont légions sur le marché malgache. Il y a donc un système de compétence (qui n’est peut-être pas le meilleur au monde mais il a le mérite d’exister) qui permet de réduire les risques entrepreneuriaux et par conséquent les risques financiers.

Il est peut-être temps de les utiliser pour connecter le monde financier avec les gestionnaires et les entrepreneurs. Ainsi pour réduire les risques d’échec, on pourait conditionner les prêts par l’assistance de compétences nécessaires (consultant, cabinet conseil….) en cas de nouvelle entreprise, jusqu’à au remboursement du prêt. On aura ainsi un triple effet multiplicateur1 :

  • En créant un nouveau marché pour les gestionnaires de risques, on va développer ce secteur (les formations et les compétences dans le management) à Madagascar. Ce qui contribuera à l’amélioration de la qualité de notre « capital humain » et au développement du marché des services.
  • En réduisant ainsi le risque opérationnel, on peut développer le volume d’octroi de prêts et réduire le prix de l’argent2 afin de développer l’entrepreneuriat à Dago.
  • Une telle démarche contribuera fortement à formaliser l’entrepreneuriat à Dago et qui sait, pourrait enfin développer un marché public des capitaux dans ce pays.

Zo RAR

1Qui relève de la supposition dans la mesure où on n’a pas de preuve factuelle mais le bon sens semble être une raison suffisante pour le supporter.

2Si la concurrence joue le jeu du marché mais là aussi, la collusion des riches (financiers) n’est jamais dénoncée.

annuaire blog

Galerie | Cet article, publié dans Banque Mondiale, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s