État des lieux sans concession


Le 11 février 1975, quand le colonel Richard Ratsimandrava est assassiné par les intellectuels gasy qui soutiennent un jeune capitaine de frégate, ambitieux et imbu de lui même, Madagascar fait face à son deuxième coup d’état. En effet, le colonel … Lire la suite

Galerie | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Processus de vote


La déclaration de la CENI, indépendamment de son caractère totalement ubuesque, amène le prochain gouvernement  à considérer l’urgence de l’informatisation de nos communes.
La suite logique du post Pourquoi il est urgent d’informatiser toutes les communes de Madagascar est donc d’expliquer pourquoi je pense que le vote électronique et sa sécurisation est à la portée de nos moyens. Notons que je parle ici de procédures à mettre en œuvre qui ne prétend pas être des termes de référence technique mais un cadre logique de discussion afin de ne pas dire des imbécilités comme « une carte grise biométrique » ou citer une marque de base de données comme outil « robuste, fiable et sécurisé » pour organiser une élection.

Voici donc mes propositions concernant les point critiques à considérer ainsi que les solutions proposées dans un processus de vote électronique :

1. L’identification de l’électeur. Le citoyen qui veut voter n’a même plus besoin d’avoir une carte d’identité, et il devrait pouvoir voter de n’importe où pourvu qu’ils soit sur le territoire malagasy (et encore). Il suffirait donc qu’il se présente dans un centre de vote et qu’il se fasse identifié biométriquement. C’est un processus mature, je n’y reviens plus.

2. Fidélité du vote et respect de l’anonymat de l’électeur. C’est deux principes peuvent-être antinomiques à première vue, mais je pense qu’on peut très bien les respecter. Pour simplifier,  il faut un enregistrement numérique et deux impressions papiers dans un premier temps pour rassurer les électeurs sur l’inviolabilité du système. Un ticket version anonyme mais avec un code de cryptage pour vérifier si nécessaire ultérieurement. L’électeur met lui même dans une urne le ticket version anonyme, après avoir vérifié que c’est bien le candidat qu’il a choisi qui est enregistré. L’autre est la preuve qu’il a voté pour un candidat (donc qu’il garde sur lui) avec son identité et le cryptage de vérification. Outre la comptabilité électronique, le dépouillement se fera « manuellement » devant tout le monde pour vérifier que la machine ne « déconne » pas. Et on encourage fortement tous les hackers du monde à pirater le système afin de l’éprouver. En cas de différence, le comptage manuel prime et le contrat de celui qui a fabriqué la machine saute.  Je simplifie mais c’est l’idée : il est question de mettre en place un système robuste et éprouvé. Une fois l’inviolabilité du système éprouvée après quelques élections, on peut se passer de la procédure de vérification par des tickets.

3. La transmission de l’information vers la compilation. Très souvent on évoque la blockchain pour sécuriser la transmission de l’information. Mais tous ceux qui ont approfondi le sujet du système électoral reconnaissent que le « minage » pour produire la clé de cryptage nécessiterait des moyens trop importants pour une élection de dimension nationale.  En fait la solution devrait être beaucoup plus simple. On autorise des « observateurs » (partis politiques, organisations de la société civile, organisations régionales, organisations internationales …) pour valider les informations. Peu importe le chiffre mais il faut que ce soit une quantité raisonnable d’organismes accrédités pour leur sérieux. Par exemple, la CENI avec son président génial actuel, n’en fera pas partie tellement ils sont incompétents et nuls. En effet qui est assez bête pour réfuter à 15 jours des élections ses propres travaux depuis 6 ans (La Commission électorale nationale indépendante pour la transition est une structure qui est sensée être indépendante et à été mise en place par la loi n° 2012-004 du  pour organiser et superviser les opérations électorales à Madagascar. Elle devient par la suite la CENI).
Mais ce n’est pas le sujet alors revenons à nos moutons. Ainsi, chaque bureau de vote enverrait les résultats de ses votes vers les observateurs et tous les observateurs devront valider par un message officiel crypté la réception des résultats conformément à ce qui a été envoyé. En cas de renvoi de données non exactes pas un observateur, une procédure de défaillance sera mise en œuvre pour augmenter la sécurité des données sources et rectifier l’erreur. Ce processus consiste à vérifier que l’information initiale n’a pas été altérée. En suite tous les 300 ou un certain nombre de résultats reçus, les observateurs devront vérifier automatiquement entre eux que les résultats reçus compilés sont identiques. Si ce n’est pas le cas, une vérification auprès du bureau de vote source sera effectuée. L’application en charge du processus doit terminer la compilation de tous les bureaux de vote dans toute l’ile, au plus tard une heure après la fermeture du comptage du dernier bureau de vote.

4. Requête pour vérification. Les résultats des bureaux de vote (version papier et électronique) seront sauvegardés dans le terminal de vote avec les procès verbaux des assesseurs pendants 3 ans. Après trois ans, les données peuvent être effacées. Cela veut dire que le terminal doit pouvoir enregistrer au moins une dizaine de processus électoral.

Le but de ce post est de montrer que contrairement à ce qu’affirment les vendeurs de « chat à grosse tête », on n’a pas besoin de la NASA ni du MIT pour mettre un système de vote électronique fiable en place dans notre pays. Ce n’est pas parce que des arnaqueurs ont vendu des systèmes falsifiables dans des pays dits avancés que nous devons être aussi mauvais qu’eux.

Publié dans Politique | Tagué , , | Laisser un commentaire

Pourquoi il est urgent d’informatiser toutes les communes de Madagascar


Efa ela izy ity no tokony navoaka fa adino ka dia indro atolotra ny CENI Deux infos qui m’ont fait « tilter » en 2015 : – Le ministre de l’économie a annoncé qu’en 2017 il va falloir dépenser trente quatre millions de dollars pour … Lire la suite

Galerie | Tagué , , | 1 commentaire

Malthusianisme, eugénisme et contrôle des naissances


Je suis toujours effaré par les certitudes des jeunes apprenants ou diplômés qui sont si prompts à répandre comme une certitude irréfutable les théories et les conjectures qu’on leur à inculquer en classe. Le peu de temps que j’ai passé … Lire la suite

Galerie | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Ny falehovantenako

Cette galerie contient 1 photo.


Izaho tsy maherifo, tsy karazan’irony mihogahoga hoe tsy mila vahiny irony, ary tena leo tanteraka ireo olona be filaza nefa tsy mahavita na inona na inona rehefa tonga eo amin’ny toerany. Fa mitempo ho an’ny fireneko sy ny olona miaina … Lire la suite

Galerie | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Mila anareo mpahay lalàna mitsangana ny Firenena


Averiko eto amboalohany ny hevitro : BE LOATRA ny adalàna nataon’io fitondràna Rajaonarimampianina io ka rariny tokona raha milahatra andalam-be ny olona, ary rariny loatra raha mangataka fanovàna. Nefa toa ireo antenaina anirina indray no mampivandravandra. Raha tsy hitanisa hafa … Lire la suite

Galerie | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Ianao YOU

Cette galerie contient 1 photo.


Mahagaga aho ny fahakingan’ny olona nandia fianarana itsikera ny hetsika politika andalambe toy ny amin’izao fotoana izao sy ny fahaizany mitsikera ireo mpanao politika rehefa tsy mahatohitra ny jadona ataon’ny mpitondra. Fa inona ihany izany no tokony atao e? Fa … Lire la suite

Galerie | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire